E119 : Samedi 28 mai // Pahrump – Furnace Creek

E119 : Samedi 28 mai // Pahrump – Furnace Creek

72,22km – 10h17′

Hier soir, faute d’hôtels disponibles, nous avons été contraint d’aller dormir… en Californie !
38 kilomètres à parcourir, mais qui nous ont quand même permis de repérer une bonne partie de l’étape d’aujourd’hui. Mais promis pas de spoil, je vous laisse découvrir cette journée au fur et à mesure de votre lecture.
Départ depuis Pahrump donc, sous un soleil déjà bien chaleureux. Serge ne lésine pas sur la crème solaire, et demande à ce qu’on lui fasse le premier ravitaillement dès le troisième kilomètre. Il redoute l’hypoglycémie ce matin. Sur un panneau à la sortie de Pahrump, on peut lire « Last pub for 47,1km » (Dernier pub avant 47,1km). On va devoir tourner à l’eau. Les temps sont durs. Il est quand même intéressant de noter que la distance est écrite en kilomètres, et non en miles. Surement le côté touristique du lieu, même si pour l’instant nous n’avons aperçu aucune caravane ou camping-car, comme c’était le cas en allant à Grand Canyon. Aussi, la Californie est un des seuls états américains à afficher ses distances en kilomètres en plus des miles. Ceci explique cela.
A la radio, Sunny Afternoon des Kinks, Road to Nowhere des Talking Heads, Here Comes the Sun des Beatles et Summertime de Janis Joplin. A en croire que nous sommes tombés sur une playlist spéciale Death Valley.
Quoique pour être précis, nous ne sommes pas encore à Death Valley, mais plutôt dans la Amargosa Valley. Pas une habitation. Personne. Seulement la route. Et lorsque la circulation s’interrompt, nous nous retrouvons dans un silence absolu. Mais pas pour très longtemps. Car le vent se lève, et pour une fois est le bienvenu. Sans lui nous aurions déjà très chaud.
Au 30ème kilomètre, nous rejoignons (déjà) le 14ème état de cette traversée. La Californie ! J’ai l’impression qu’hier nous étions encore en Utah…
La température n’en fini pas de monter. 35°C en ce début d’après-midi. Et pourtant Serge me fait remarquer que nous sommes encore à 700 mètres d’altitude. De plus le vent souffle fort aujourd’hui. Qu’en sera-t-il lorsque nous serons pour de bon dans la Death Valley ?
Les mouches se font de plus en plus oppressantes, et ce sont bien les seuls êtres vivants qui ont élu domicile ici.
En milieu d’après-midi, Monika et moi partons repérer la fameuse Badwater. L’endroit est parfait pour faire des images. Nous repartons retrouver les trois gars juste avant leur entrée dans le parc national de la Death Valley (comprendre « la vallée de la mort »…). Car oui, tout comme Bryce Canion, Grand Canyon mais aussi le Zion Park, cet endroit fait partie des 59 parcs nationaux américains. Serge n’est pas loin de terminer son étape, et malgré la chaleur endurée tout au long de la journée, il se sent motivé pour tourner quelques images avant d’aller se reposer à l’hôtel. Ni une ni deux, nous prenons la direction de la Badwater et de sa fameuse étendue de sable et de sel. L’endroit est magnifique, aussi beau que Grand Canyon à nos yeux. Mais quelle chaleur ! 42°C au thermomètre ! Personnellement je n’ai jamais connu telle chaleur. Et pourtant le vent souffle toujours fort. Monika tente d’utiliser le drone pour faire des images : tout se passe bien, mais cela provoque une certaine effervescence au sein des visiteurs. Bertrand et René gèrent la communication nationale avec les français présents, tandis que je m’occupe de l’international avec une famille russe. Tout le monde est impressionné par le défi que Serge est en train de réaliser. Nous restons faire des images jusqu’au coucher du soleil.
Demain nous reprendrons notre traversée de la Death Valley, qui est loin d’être terminée !
Et cette 120ème étape s’annonce encore bien plus chaude qu’aujourd’hui, pour preuve : à l’heure où je termine ce compte-rendu, il est 23h et il fait encore 30°C.
Bonne nuit.

Données de la montre Epix : Garmin Connect

Parcours du Dimanche 29 mai : Etape 120