E109: Mercredi 18 mai // Highway 67 – Fredonia

E109: Mercredi 18 mai // Highway 67 – Fredonia

72,63km – 9h44′

Après une deuxième nuit passée au North Rim de Grand Canyon, ce matin-ci nous plions définitivement bagages. Nous nous levons encore une fois à 5h, afin de garder notre rythme, mais aussi car ce soir nous retournons dormir… à Kanab, dans l’Utah ! Cela ne sert donc à rien de se décaler vu qu’en fin de journée nous serons de nouveau dans le Mountain Time. C’est bon, vous suivez toujours ? Histoire que tout le monde soit bien au fait, cette petite incursion à Grand Canyon était un aller-retour prévu de longue date, afin de gagner à la fois des kilomètres, mais aussi de ne pas arriver trop tôt aux alentours de Las Vegas. Les billets d’avion des suiveurs qui arrivent demain ayant été réservés à l’avance, et le rythme de Serge étant plus élevé que prévu, il fallait trouver un moyen de concilier tout ça. Et quitte à faire un détour, autant passer par un coin sympa, non ?
Au petit matin je passe à la réception rendre les clés de notre cabin wood. J’en profite pour aller jeter un dernier coup d’œil au Grand Canyon. Dans un silence absolu, les quelques personnes déjà présentes regardent le soleil se lever sur les roches rouges de la faille. Je profite encore quelques dizaines de secondes de ce fabuleux paysage, puis part rejoindre Serge et René.
Ce matin il règne une certaine appréhension dans la voiture quant au bon déroulement de cette 109ème étape. Hier soir nous avons pris la décision d’emprunter cette fameuse route 22 qui part tout droit dans la forêt, et qui permettrait à Serge de ne pas repasser sur la route prise à l’aller, et ainsi pouvoir comptabiliser ses kilomètres.
Après avoir parcouru en voiture les 29 kilomètres nous séparant du point de départ, nous y laissons Serge. Dans la foulée nous partons voir à quoi ressemble cette route. Ou plutôt cette piste, car ici la voie n’est pas goudronnée. Il est à peine 7 heures du matin et tous les arbres des alentours sont encore enveloppés dans une épaisse couche de brouillard. Très vite nous sommes rassurés : des panneaux sont présents à chaque intersection, indiquant même le kilométrage restant jusqu’à Fredonia. Ces chemins sont très clairement destinés aux randonneurs, et par conséquent ce n’est pas étonnant que tout soit si bien indiqué. Serge est rassuré et heureux de savoir que pratiquement l’ensemble des kilomètres courus aujourd’hui pourront être comptabilisés dans le cadre de son tour du monde.
Le soleil fait son apparition vers 8 heures. Il fait encore très frais. A l’heure où je vous parle, nous croisons notre quatrième voiture en 3h de course. Pas mal non ? Nous profitons tous les trois de cette route à travers les bois, qui est ma foi très agréable. Les daims ne restent jamais très longtemps lorsque nous débarquons, mais les écureuils eux aiment à nous observer depuis les arbres. D’ailleurs ils sont assez différents de chez nous, et certains abordent des magnifiques queues blanches et touffues.
Le temps est toujours aussi instable. Hier, je lisais sur un prospectus qu’il fallait toujours se méfier da la météo à Grand Canyon. De par son altitude et les nombreux vents qui s’y engouffrent, les conditions climatiques peuvent très rapidement varier. Nous en avons d’ailleurs eu la démonstration durant ces derniers jours.
Mais aujourd’hui, peu importe le temps, Serge est un homme comblé. Courir seul à travers cette forêt, sur une piste de très bonne facture le ravit.
René et moi réalisons que c’est notre dernier jour de course juste tous les deux. Et oui demain nous accueillerons Monika et Bertrand, jusqu’à la fin de mois. Une page se tourne. Tic et Tac n’auront pas l’occasion de réaccompagner Serge comme ce fut le cas pendant ce dernier mois. En tout cas pas jusqu’à la fin de l’année. Mais comme disait cette bonne vieille Evelyne, ce n’est qu’un au revoir.
A 11h le thermomètre n’a monté que d’un degré. Et la pluie arrive. Une bonne averse qui dure une heure et quart, mais qui n’atteint pas le moral de notre coureur.
Première once de civilisation vers 13h, où nous traversons le village de Ryan. Les voitures se font toujours aussi rares, pour notre plus grand bonheur. Il faut dire que cette route, prise dans l’autre sens, mène aussi à Grand Canyon, mais tous les touristes empruntent la 67, recouverte de goudron et où l’on peut rouler plus rapidement. Du coup, mis à part quelques voyageurs venus voir un endroit bien précis de la forêt, personne ne passe ici. Une fois les bois traversés, nous retrouvons un paysage bien plus aride, et commençons à deviner au loin ces grandes marches rouges d’où nous nous venions il y a quelques jours. Quelques kilomètres encore, deux trois montées et c’est bon: nous retrouvons notre plaine avec Fredonia et Kanab au fond. C’est bon, nous en avons fini avec le grand Canyon. Ce fut court, mais intense.
Nous récupérons Serge quelques kilomètres avant le retour sur la highway 89 bis, et retournons dormir à Kanab, heureux d’en avoir fini avec la montagne.
A demain.

Données de la montre Epix: Garmin Connect

Parcours du jeudi 19 mai: Etape 110