E111: Vendredi 20 mai // Colorado City – Ledges

E111: Vendredi 20 mai // Colorado City – Ledges

72,03km – 10h29′

Départ aux aurores ce matin. Et pour cause nous avons prévu d’aller faire des images du Zion National Park, un autre des nombreux parcs nationaux des Etats-Unis, qui n’est situé qu’à 35 kilomètres de l’hôtel. Tout le monde se lève donc à 4h30, et le départ à lieu une heure plus tard. D’un côté il ne faut pas que Serge commence à courir trop tard, et de l’autre il est important de ne pas louper le lever du soleil, qui est aux yeux de Monika le meilleur moment de la journée en terme de luminosité. Arrivés à l’entrée du parc, les guichets sont encore fermés. Alors on en profite pour rentrer et éviter de s’acquitter du prix de 30$ par véhicule.
Le jour se lève à peine. Parfait, nous avons bien géré notre timing.
Tandis que Monika réfléchit à ses plans, plusieurs biches se baladent autour de nous. L’une d’elle passe même à quelques mètres de Serge, qui ne bouge pas et la filme. Nous finissons par sortir le drone car l’endroit y est vraiment propice. Une voiture ne tarde pas à arriver et à nous réprimander. On range bien sagement notre jouet et allons plus loin finir nos images.
Après une bonne demi-heure de rush, nous repartons en direction de Colorado City et notre point de départ. La journée commence à peine et le vent souffle déjà fort. Mais contrairement aux précédents épisodes venteux, celui-ci est chaud. Alors on ne va pas trop s’en plaindre. Néanmoins, s’il y en a bien un qui a le droit de se plaindre aujourd’hui, c’est Serge. Car cette route 59 s’avère très compliquée à gérer. Celle-ci ne présente pratiquement aucun bas-côté et la circulation y est intense. Par précaution Serge est bien souvent obligé de descendre dans le talus pour se protéger des véhicules arrivant en face.
En fin de matinée, nous bifurquons vers le sud-ouest et le vent qui jusqu’alors était de dos, arrive maintenant de face pour notre coureur. Nous traversons la ville de Hurricane, qui pour le coup porte bien son nom. En effet, cet endroit fut baptisé ainsi car Erastus Snow (l’un des membres du conseil des douze apôtres de Brigham Young) vit le toit de son véhicule arraché par le vent en 1896, et s’exclama « et bien, c’était un véritable ouragan !» (hurricane signifiant « ouragan » en anglais). Comme quoi il ne faut pas toujours chercher midi à quatorze heures.
René et Bertrand profitent de ce début d’après-midi assez terne pour aller faire des courses au Walmart. Nous ne sommes réunis que pour deux semaines, alors il faut profiter de chaque instant pour transmettre notre savoir-faire acquis durant ces deux derniers mois. Moi et Monika continuons de suivre Serge, et ils nous rejoindront à l’entrée de Washington, non pas la capitale du pays mais une ville bien plus modeste. C’est bon, Bertrand a passé son premier test de suiveur avec succès. Encore quelques uns et nous pourrons lui délivrer son diplôme.
Notre route continue jusqu’à arriver à St. George. Au loin de longs tourbillons de sable s’élèvent d’entre les reliefs. La fin des Rocheuses est proche, et l’on sent que cet endroit est propice à l’engouffrement du vent venant des côtes.
La ville de St. George fut nommée ainsi en l’honneur de George A. Smith, autre personnalité importante de la hiérarchie mormone du XIXème siècle, prouvant une fois de plus la main mise de cette religion sur l’Utah. A noter qu’en 2005, St George était la zone urbaine à avoir le deuxième plus fort taux d’expansion de tous les Etats-Unis. En 10 ans sa population à doublé, passant de 78 000 à 151 000 habitants. Cette situation fut à n’en pas douter bien aidée par l’héliocentrisme dont Serge parlait l’autre jour dans sa vidéo.
René et Bertrand terminent l’étape avec Serge, qui mangera seul ce soir. En effet les deux dernières journées ont été chargées, et notre coureur à fini tard à chaque fois. Pas de temps à perdre donc, et ce soir il se couche très tôt pour vite reprendre des forces. Car demain il en faudra : son fils aîné, Nicolas, vient nous rendre visite pour le week-end.
Bonne nuit.

Données de la montre Epix: Garmin Connect

Parcours du samedi 21 mai: Etape 112