E152: Jeudi 30 Juin // Surrey – Mission

E152: Jeudi 30 Juin // Surrey – Mission

51,49 km – 7H10′

Lever retardé à 6h30 ce matin pour cause exceptionnelle.  En effet nous avons après un petit déjeuner copieux entamé  la journée  par la récupération d’un nouveau véhicule qui fera le voyage aller-retour Vancouver – ’Anchorage. Lorsque celui-ci a été en notre possession, il s’agissait de vider complètement le précédent et de mettre rapidement  en place l’essentiel, pour que la course de Serge  puisse reprendre . Mais entre temps il fallait aussi aller reporter le premier à  l’aéroport . A 10 h 00, tout était terminé et le tour du monde pouvait repartir de Vancouver . Une circulation  d’enfer sous les nuages puis le soleil et une grosse chaleur cet après -midi. Nous longeons la rivière Fraser qu’il a fallu traverser, et ce ne fut pas une mince affaire pour notre coureur. Le pont Golden Ears qui commence très loin avant la rivière et qui finit loin après.

Nous prenons la direction de l’Est, sur une large artère à voies multiples, “encombrée “ à outrance et des feux tricolores tous les 500 mètres. Autant dire que les ravitaillements sont corsés et que le stationnement est problématique.

Une bonne odeur se dégage de ce bord de fleuve, car le bois qui est ”charrié” par celui-ci est coupé, traité sur place et les déchets sont broyés puis stockés en tas qui ressemblent à  des terrils tellement  ils sont imposants et innombrables.  Bref, on avance et bientôt nous atteignons Mission, ville qui sera le terme de l’étape . Serge  terminera devant l’hôtel, épuisé par cette journée et le vacarme de ces milliers d’automobiles et de poids lourds qui l’ont doublé ou croisé. Repas dans la chambre et au dodo. Avec mon équipier, nous profitons de la proximité d’un grand supermarché pour faire nos courses, principalement les produits frais et les fruits. Et nous avons constaté que les habitudes alimentaires  sont un peu différentes qu’aux USA. Les produits ne sont plus les mêmes non plus dans la même chaîne de magasins. Après cela et avant notre mise à  jour quotidienne, nous avons essayé  de remettre de l’ordre dans notre véhicule. Nous vérifierons dans les jours à  venir l’efficacité ou non de notre boulot !  A demain

Données de la montre Epix: Garmin Connect

Parcours du vendredi 1er Juillet: Etape 153

E151: Mercredi 29 Juin // Samish – Surrey (Canada)

73,66 km – 10H46′

14°C Beau temps au lever du jour pour cette 151ème étape, qui nous fait quitter provisoirement les USA et entrer au Canada qui ne sera en fait que le quatrième pays touché. Départ du pont d’hier à  6h45. Il fait un peu frais sous les sapins . Nous assistons à  la baignade du soleil dans la baie en bas de notre route . C’est splendide ! Un petit vent se lève , un pic – vert s’attaque à  un arbre mort côté  montagne . Curieuses ces forêts de conifères de toutes sortes, si près de l’océan . De magnifiques  fougères ornent les sous-bois. Café /muffins pour notre coureur  au km 5 en face de Clayton  Beach et en route pour la suite.  Pas causant le Sergio ce matin ,il faut dire que l’étroitesse de la chaussée sur 15 km doit être motif de stress. Christophe s’attelle maintenant à la préparation de la purée /jambon/fromage  traditionnelle . Période d’adaptation pour lui qui découvre un autre “métier”. Qui sait lequel il choisira après son épisode tour du monde ? Allez savoir ! J’ai quand même une petite idée. Vers 8h00, le soleil nous parvient enfin par – dessus la montagne, bienvenue à lui . Nous descendons un peu et traversons d’abord Chukanut, puis la ville portuaire de Fairhaven.  On s’éloigne de l’agglomération pour longer l’aéroport de Bellingham . Le vent a forci mais il est favorable à  notre runner. Tant mieux. A notre gauche un mont tout blanc de neige et pas seulement  au sommet . Pas étonnant,  il s’agit du mont Rainer le plus haut sommet de la chaîne , plus de 4300 mètres  d’altitude. Et en plus l’image est belle car une auréole de nuages l’entoure à mi-hauteur , laissant le pic du sommet pointé  vers le ciel . Imaginez !…. Au km 48, le spectacle est moins beau , il s’agit de la raffinerie”BP” de Cherry Point . Mais il en faut .. . Serge avance vers cette frontière canadienne que nous devrions atteindre au 63ème km. Que nous réservent les douaniers canadiens ? Dieu seul le sait . Nous verrons bien . En attendant, le ciel se maintient au bleu malgré le vent toujours aussi fort. Au dernier ravitaillement, nous avons été priés de nous éloigner d’une habitation en bord de route, car nous faisions aboyer les chiens ! ! Nous voilà à California  Creek passant sur une rivière qui se jette dans la grande baie de Drayton Harbour.

Demain, programme chargé avec le changement de véhicule à l’aéroport  de Vancouver près duquel nous allons dormir ce soir. Après le ravito du 60ème km et après avoir remis ses papiers et des $ CA à notre runner, nous nous engageons sur la road 543 qui débouche sur le poste frontière. Aucune formalité  de sortie du territoire US . Côté Canada, remise de nos passeports et il nous est posé une dizaine de questions . C’est Christophe qui s’y colle , n’étant pas capable de répondre moi – même. En quelques minutes nous sommes admis au Canada. Et Serge me direz – vous ? Il doit arriver au contrôle maintenant , on croise les doigts en l’attendant . Un passage de frontière à  9000 km de chez soi n’est jamais anodin ! Je garde pendant ce temps le véhicule qu’on a réussi à garer au plus près de la douane et Béli est parti voir où  il pourrait bien tourner une petite vidéo avec Serge. Le voilà. Il est 16h25 et tout est OK pour la poursuite  du “Run Around The Planet” . Alors allons-y ! Surprise en redémarrant,  le GPS ne nous aide plus, il n’est pas conçu ni à jour du point de vue cartographie. Il s’est mis en grève, et pour le retour à l’hôtel c’est Christophe qui fera le guide . Belle étape ma foi.

Données de la montre Epix : Garmin Connect

Tracé du Jeudi 30 Juin : Etape 152

E149: Lundi 27 Juin // Edmonds – Tulalip Bay

E149: Lundi 27 Juin // Edmonds – Tulalip Bay

39,28km – 5h29′

Comme je vous le disais hier, ce lundi 27 juin sera une « petite » étape, Serge ne fera « que » 39,28 Km. Il arrêtera de courir à midi au nord-ouest d’Everett en direction de Tulalip Bay. Nous revenons à l’hôtel afin que Serge puisse se préparer pour se rendre chez le podologue. C’est Wendy qui l’emmènera à la clinique, cette dernière est une amie de Lee, qui a depuis quelques années, collaborée en tant que traductrice des textes en anglais. Lee est avant tout amie de Laure et Serge. Pendant ce temps avec les garçons nous procédons au transfert de tout le matériel de notre véhicule dans celui de René et Beli. Passage des dernières informations, argent, ordinateur, comptabilité…. Tout ce qu’il y a de plus amusant mais bien sur nécessaire au bon déroulement de la course.

Derniers instants pour Bertrand et moi avec Serge et les garçons. Wendy et son mari Don se joindront à nous pour partager le diner.

Il est temps pour moi de passer le flambeau à René en cette année de Jeux Olympiques, il y a 6 ans ceux-ci s’étaient d’ailleurs déroulés à Vancouver (J.O d’hiver), normalement Serge et les garçons y seront jeudi. Ce fut un plaisir de pouvoir partager la vie quotidienne de ce tour du monde, plus ou moins inspiré par les paysages, les rencontres, les anecdotes.

Nous reprenons un vol mercredi matin avec Bertrand en direction de Paris.

L’aventure continue et on vous dit à bientôt pour nous et à demain pour l’étape 150.

Données de la montre Epix: Garmin Connect

Parcours du mardi 28 juin: Etape 150

E148: Dimanche 26 Juin // Hobart – Edmonds

E148: Dimanche 26 Juin // Hobart – Edmonds

73,74km – 10h56′

Très beau temps aujourd’hui à l’est de Seattle, ce qui est assez rare pour être souligné, la ville est parfois nommée « ville pluvieuse ». Pour Bertrand et moi c’est vraiment notre dernier jour complet comme voiture suiveuse, car demain Serge fera une étape plus courte afin d’aller chez le podologue. Nous fonctionnons en accordéon avec les véhicules, à chaque intersection un des deux véhicules attend Serge afin de le guider dans cette grande banlieue où il y a beaucoup de changements de directions. Nous passons à côté du lac Washington qui est le second lac de l’Etat par sa taille. Aujourd’hui, en fin d’après midi, Serge arrivera à quelques mètres de la mer à Edmonds, un des critères pour valider la traversée du continent nord américain. Il vient de traverser les Etats-Unis de Miami à Edmonds et relier l’Ocean Atlantique au Pacifique, depuis le 6 Mars dernier en 112 jours. Il reste encore l’Etat de l’Alaska après le Canada.

Demain sera pour moi la dernière demi journée ou je vous conterai le récit de l’aventure «Run Around the Planet ».

« Lorsque le pouvoir de l’amour vaincra l’amour du pouvoir, le monde connaîtra la paix » Jimmy Hendrix  (natif de Seattle)

A demain.

Données de la montre Epix circuit 1: Garmin Connect

Données de la montre Epix circuit 2: Garmin Connect

Parcours du lundi 27 juin: Etape 149

E147: Samedi 25 Juin // Hwy 410 (Borne 52) – Hobart

E147: Samedi 25 Juin // Hwy 410 (Borne 52) – Hobart

73,86km – 10h19′

Bonjour tout le monde, René et Christophe sont bien arrivés hier soir vers 22h45 à Greenwater. Ils ont atterri à Vancouver après un vol de 10H00 qui avait 5 heures de retard à Paris. Le passage de la frontière entre le Canada et les Etats-Unis a pris 1 heure pour remplir les formalités et enfin 3 heures de route entre la frontière et le motel les font arriver à destination. Quel long périple! La seule chose qu’il leur fasse envie après 24 heures de voyage c’est dormir. 5h30 dring dring, il faut déjà se lever. Bertrand et René vont conduire Serge au point de départ qui se trouve à 4 Kilomètres et reviennent pour charger les affaires dans les véhicules. Nous serons donc 4 pendant un peu plus de 3 jours. Beli commence à faire quelques plans avec la caméra, avec Bertrand nous expliquons comment nous nous sommes organisés, les préférences de Serge du moment pour les ravitaillements et autres. Vous connaissez René qui maîtrise très bien le « job » et Beli qui a moins pratiqué le boulot de suiveur mais qui le prend très vite en main. Puis quand nous partirons avec Bertrand, les garçons s’organiseront tous les deux à leur manière. Ils nous racontent ce qui se passe en France sur tous les évènements et nous leur racontons les 5 semaines que nous venons de vivre au côté de Serge. Nous nous rapprochons doucement de la banlieue de Seattle, la circulation est un peu plus dense, nous quittons la forêt, le paysage est plus urbain.
Je vous dis à demain pour de nouvelles aventures, allez les bleus !! contre cette belle équipe d’Irlande.

Données de la montre Epix: Garmin Connect

Parcours du dimanche 26 juin: Etape 148

E146: Vendredi 24 Juin // Cliffdell – Hwy 410 (Borne 52)

E146: Vendredi 24 Juin // Cliffdell – Hwy 410 (Borne 52)

72,32km – 10h48′

Départ de l’hôtel ce matin, il fait frais entre les sapins, le ciel est un peu couvert mais quelques rayons de soleil arrivent à faire leur place entre les branches. Journée particulière aujourd’hui, Serge va passer les 10 000 Km aux alentours du 45ème Km de l’étape, ça y est, cinq chiffres. C’est vers 11h que nous pourrons toucher la neige, assez amusant pour un mois de Juin, même si nous sommes à un peu plus de 1500 mètres d’altitude. Bertrand a opté pour le port de short, pour ma part j’ai enfilé le pantalon. Cela fait moins vaillant certes mais bon, on va éviter de tomber malade avant notre départ. Un monsieur à vélo est en direction de Seattle, il avance tranquillement depuis 15 jours, nous cheminons avec lui pendant 6 heures, il passe devant nous à chaque ravitaillement avec un large sourire et la musique à fond. C’est notre dernier jour à deux avec Bertrand, ce soir René et Béli (Christophe) arrivent, il semblerait qu’il y ait eu un peu de retard au décollage en France, mais ils ont bien atterri à Vancouver avant de prendre la route et de nous rejoindre. Hier soir (jeudi) avec Bertrand après avoir fini de mettre à jour tout ce que nous devions faire, nous passons devant le bar de l’hôtel et nous entendons de la musique. Un karaoké est organisé avec une vingtaine de personnes, chacun se succédant pour « pousser la chansonnette », ambiance sympathique et détendue, je suis même allé chanter ma petite chanson.

Serge se rapproche doucement du Pacifique, il faut encore attendre quelques jours.

Je vous dit comme lui « à ciao ciao et portez vous bien».

A demain.

Données de la montre Epix: Garmin Connect

Parcours du samedi 26 juin: Etape 147

E145: Jeudi 23 Juin // Yakima – Cliffdell

E145: Jeudi 23 Juin // Yakima – Cliffdell

71,70km – 10h11′

Départ de l’hôtel pour Serge, il faut traverser Yakima pendant 15 kilomètres, toujours embêtant de commencer par une ville, car le rythme est entrecoupé par les feux et la circulation, mais notre coureur a quelque peu l’habitude, depuis plus de 20 ans sur les routes de notre terre. En sortant de cette ville, nous longeons la « Rivière Naches » jusqu’à la fin d’étape. La « Rivière Naches » est un affluent de La « Rivière Columbia ». Celle-ci est bordée d’arbres fruitiers divers et variés (pommiers, cerisiers, pêchers …) . Au dernier ravitaillement de cette journée, nous avons été surpris avec Bertrand par trois personnes perchées sur la terrasse de leur maison à frapper le plus fort possible dans leurs balles de golf en direction de la route sur laquelle nous étions stationnés en attendant Serge, sans se soucier du passage des véhicules, les Américains peuvent êtres surprenants. Ce soir, nous nous arrêterons à Cliffdell, un endroit magnifique au bord de l’eau, avec plein de colibris .

Données de la montre Epix: Garmin Connect

Parcours du vendredi 24 juin: Etape 146

E144: Mercredi 22 Juin // Goldendale (US97 +32km) – Yakima

E144: Mercredi 22 Juin // Goldendale (US97 +32km) – Yakima

70,01km – 10h26′

Belle journée ensoleillée aujourd’hui, dans cet Etat de Washington, le Mont Adams  a « surplomblé » toute l’étape durant la journée, il fait partie de l’arc volcanique des Cascades avec le Mont Helens et le Mont Rainer, je vous avais raconté une petite anecdote sur les deux premiers ce lundi. Le Mont Adams fait référence à John Adams, deuxième président des Etats-Unis.

 Parmi les légendes fondées autour du Pont des Dieux, un glissement de terrain dont la datation est incertaine, la plus célèbre est celle des Kilickitat, raconte que Tyhee Saghalie, le chef de tous les dieux, et ses deux fils Pahto (aussi nommé Klickitat) et Wy’east voyagèrent jusqu’à la région du fleuve Columbia en provenance du nord à la recherche d’un lieu pour vivre. Émerveillés par la beauté du paysage, les enfants se querellèrent pour ce lieu. Pour résoudre la dispute, le père tira deux flèches avec son arc puissant : une vers le nord et une autre vers le sud. Pahto suivit la première alors que Wy’east suivit la seconde. Tyhee Saghalie construisit alors le Tanmahawis (« Pont des Dieux ») pour que sa famille puisse se revoir plus facilement. Lorsque les deux fils tombèrent amoureux de la même femme portant le nom de Loowit, celle-ci ne put choisir entre les deux. Les fils se battirent pour obtenir son cœur en détruisant à coup de feu et de pierres les forêts et les villages. Toute la zone fut ainsi détruite et la terre trembla si fort que le pont tomba dans le fleuve Columbia. Pour les punir, Tyhee Saghalie les transforma en grandes montagnes. Wy’east devint le volcan mont Wood, avec sa tête relevée en signe d’orgueil, et Pahto le volcan mont Adams, avec sa tête penchée vers son amour perdu. Loowit fut transformée en Mont Saint-Helens, alors d’apparence gracieuse, connu chez les Klickitats sous le nom de Louwala-Clough qui signifie « montagne fumante », alors qu’il est connu chez les Sahaptins en tant que mont Loowit.

Une anecdote Amérindienne de plus, mais nous avons traversé pendant presque la totalité de la journée la « réserve Indienne Yakama ».

Serge finira son étape au pied du motel, au sud de la ville de Yakima, une journée avec un paysage répétitif et peu inspirant, tant pour Serge pour réaliser sa petite vidéo, que pour Bertrand pour les photos et moi-même pour le résumé. Les jours se suivent et ne se ressemblent pas forcément.

« Traitez bien la Terre, elle ne vous a pas été donnée par vos parents, elle vous a été prêtée pour vos parents » Crazy Horse.

PS : Les deux prochains jours, nous serons en montagne, et il n’est pas du tout sûr que nous ayons une bonne connexion Wifi. Advienne que pourra.

Données de la montre Epix: Garmin Connect

Parcours du jeudi 23 juin: Etape 145

 

E143: Mardi 21 Juin // The Dalles (+17km) – Goldendale (US97 +32km)

E143: Mardi 21 Juin // The Dalles (+17km) – Goldendale (US97 +32km)

73,43km – 10h37′

Ce matin « Hot Breakfast » à l’Hôtel, gros petit déjeuner avant d’attaquer l‘étape, il nous faut faire une quinzaine de kilomètres en voiture pour rejoindre le point de départ, le long de la rivière « Columbia », nous la longeons pendant 3h30 vers l’est, avant de remonter plein nord. Cela vaut le détour, ce n’était pas prévu initialement dans le tracé, mais la route que nous devions emprunter ce jeudi, qui est une route forestière, est fermée en ce moment, trop abîmée par les intempéries de l’hiver dernier. Oui, Laurette, qui comme vous le savez chapote toute cette logistique à plus de 8000 kilomètres (merci internet) a appelé les rangers qui ont confirmé que nous ne pouvions y avoir accès. La rivière « Columbia » prend sa source au Canada dans les montagnes rocheuses en Colombie-Britannique, puis coule dans les Etats de l’Oregon et Washington avant de se jeter dans l’océan Pacifique. Elle mesure environ 2000 kilomètres, elle est le quatrième plus grand cours d’eau du pays. De nombreuses espèces de poissons migrent entre les habitats d’eau douce et de mer (océan), les saumons fournirent une nourriture de base pour les Amérindiens, et c’est devenu un commerce lucratif important de nos jours. A la fin du 17ème siècle, un navigateur Américain, Robert Gray, devint le premier à entrer dans l’embouchure du fleuve depuis l’océan, il nomma sa découverte du nom de son bateau (ou presque) le « Columbia Rediviva ». Chez les Amérindiens, le nom fleuve était connu sous le nom de « Wimalh » ou « Nch’iwana » signifiant « Grande Rivière ». Nous retrouvons peu après le 20éme kilomètre la 97 que nous avions quittée avant-hier, nous nous éloignons du fleuve sur lequel je reviendrai sûrement pour d’autres informations, car il est un élément  primordial dans l’état de Washington, tant économique, que pour se déplacer ou les loisirs. Plus tard dans la journée, Serge fera la rencontre d’Eric qui courra quelques kilomètres avec lui, petit moment de partage toujours sympa. La fin d’étape est un peu compliquée car il y a beaucoup de camions et un petit bas- côté. Avec Bertrand, nous avons écouté beaucoup de musique aujourd’hui en pensant à vous, toutes sortes d’objets me servaient d’instruments.

« La musique met l’âme en harmonie avec tout ce qui existe » Oscar Wilde

A demain

Données de la montre EPIX: Garmin Connect

Parcours du mercredi 22 juin: Etape 144