E96: Jeudi 05 mai // US 30 (borne 38) – US 89 (col de Garden City)

E96: Jeudi 05 mai // US 30 (borne 38) – US 89 (col de Garden City)

72,46km – 10h11′

Départ à 7h30 ce matin. René et moi trouvons que Serge tousse moins ces derniers jours. Et pourtant le traitement n’arrivera qu’avec la venue de Laure très prochainement. Espérons qu’il mette un terme à ce mal-être.
Entre le Wyoming et le « Run Around the Planet », c’en est terminé. Une dernière vingtaine de kilomètres ce matin, et puis s’en va. Les gorges dans lesquelles nous nous trouvons se resserrent tout au long de ce début de matinée, jusqu’à finir par déboucher sur une vallée. Au loin le panneau tant espéré annonçant l’Utah. Voilà notre secte rassurée. Le temps de faire quelques photos ainsi qu’une vidéo, et l’on reprend notre route. Le ciel s’éclaircit tout doucement à l’approche de la mi-journée. Le vent a repris un peu de service, mais il fait quand même bon.
Le jeudi de l’Ascension n’est pas fêté ici, et pourtant on pourrait le croire tellement la circulation est faible. Excepté ceux dans les voitures, nous ne croiserons pas un humain de la matinée, ni du midi. Mais sûrement est-ce tout simplement le coin qui est désertique…
Notre route grimpe jusqu’à atteindre les 2150 mètres. Après la montée vient donc l’heure de la descente. Mon « René Topographique X-2 » m’indique une pente à plus de 5%. Autant vous dire que c’est du « tout schuss » pour Serge ! Cette descente de plusieurs kilomètres le mène tout droit au Bear Lake (« Bear » qui signifie ours et se prononce « bèr », et non « bir » comme j’ai pu le faire toute la matinée. Autant vous dire que j’en ai fait rêver plus d’un avec mon histoire de lac à bière…).
L’arrivée sur le plan d’eau est superbe. Celui-ci est surnommé le « Caribéen des Rocheuses » car son eau est bleue turquoise. Cette couleur est due aux dépôts de carbonate de calcium qui stagnent et donnent ce teint si tropical à l’eau. Le Bear Lake est scindé en deux de façon parfaitement équitable, le sud appartenant à l’Utah et le nord à l’Idaho. Et même divisé de moitié, il reste le 2ème plus grand lac de l’Utah.
Nous le longeons tout d’abord par le sud, où se trouve la « Rendezvous Beach ». Contrairement aux apparences, cette plage n’a aucune connotation romantique. Son surnom provient des années 1827 et 1828, où trappeurs et indiens s’y réunissaient afin de se vendre et s’échanger toutes sortes de marchandises, comme des peaux de bêtes ou de l’alcool.
Il se murmure aussi qu’une créature vivrait au fond du lac. Une sorte de serpent avec une mâchoire digne d’un crocodile géant, et doté d’une longue épine dorsale. Les indiens vénéraient cette créature de plus de 10 mètres de long et au milieu des années 1800 plusieurs personnes affirment l’avoir vu, ce qui provoquât beaucoup d’excitation dans les environs.
En tout cas ce qui est sur, c’est que Garden City (où nous dormirons ce soir) en a fait son cheval de bataille, et cette légende est dérivée de toutes les manières possibles au sein de la ville.
Au 60ème kilomètre, après avoir remonté le lac par l’ouest, nous bifurquons sur la highway 89, en plein centre de Garden City justement. Serge y fait la rencontre d’un automobiliste, qui s’arrête en plein milieu de la route et lui cri « Hé, je vous ai vu au Wyoming il y a deux jours !! ». Une belle poignée de main, des encouragements et notre coureur repart terminer son d’étape. Fini donc la highway 30, nous entamons maintenant notre dernière traversée des Rocheuses afin de rallier Logan, que nous rejoindrons demain. En attendant Serge doit affronter le relief. Et quel relief ! Après être redescendus à 1800 mètres d’altitude au niveau du lac, le voilà qui doit remonter à 2360 mètres au sommet du col de Garden City.
Serge prend son temps et marche pendant une partie des 9 kilomètres de montée, avec des côtes d’environ 10% par certains endroits. Il terminera son étape tout en haut du col.
Ce soir nous retournons donc prendre nos quartiers au bord du lac, et nous irons même manger quelques kilomètres plus loin… dans l’Idaho !
Mais rassurez-vous, c’est bien le tour du monde en courant et non en mangeant, et la balise restera bien au chaud à l’hôtel.
A demain.

Données de la montre Epix: Garmin Connect

Parcours du vendredi 06 mai: Etape 97