E102: Mercredi 11 mai // Mount Pleasant – Redmond

E102: Mercredi 11 mai // Mount Pleasant – Redmond

72,52km – 10h15′

C’est le genre de départ que l’on ne peut qu’apprécier ! Il est 7h25, Serge a chaussé ses runnings et est prêt à démarrer. Il ouvre la porte de la chambre d’hôtel, et part tout seul commencer son étape. René et moi finissons tranquillement notre café puis rangeons nos affaires. Dernière vérification des chambres, histoire de ne rien oublier. C’est bon nous pouvons y aller. Et sans se presser s’il vous plait.
On rattrape Serge 2 kilomètres et demi plus loin. Tout roule. Les débuts d’étapes depuis les chambres d’hôtel sont un vrai luxe, car n’ayant pas à déposer notre coureur à son point de départ, nous avons tout notre temps pour nous préparer pendant qu’il effectue ses cinq premiers kilomètres.
Premier ravitaillement terminé, je m’en vais déposer René au Walmart. Entre temps je retourne ravitailler Serge, puis revient chercher mon Yang qui m’attend sagement avec son caddie bien rempli. Tout se déroule pour le mieux en ce début d’étape.
Chaque journée dans l’Utah est l’occasion de découvrir une nouvelle chaîne de montagnes à l’horizon, tandis que nous sommes maintenant au pied de celles que nous apercevions hier.
Notre photographe rencontré la veille, Mike, nous retrouve après 20 kilomètres de course.
Celui-ci s’est accordé une matinée « off » afin de prendre quelques photos de notre étape, mais aussi pour nous poser toutes les questions qu’il avait en tête. C’est vrai que l’échange d’hier avait été assez court.
Peu avant le 30ème kilomètre, nous apercevons au loin, vers la ville de Mandi, un immense édifice… ressemblant bizarrement à un château fort. Mike penche plutôt pour un bâtiment mormon, et il s’avère qu’il aura raison par la suite.
Au même moment Serge arrive, et nous passons la barre des 7000 kilomètres ! Et oui mesdames et messieurs, déjà 7000 kilomètres ! Le tout en 101 jours, 8 heures et 11 minutes. Le traditionnel tableau de craie est de sortie pour l’occasion.
C’est ensuite l’heure de faire nos adieux à Mike. Il doit partir retrouver son équipe, qui se dirige tout droit vers le Colorado en passant par la route que nous avions initialement prévue de prendre. Celui-ci est particulièrement content d’avoir passé cette matinée avec nous, et encore plus d’avoir été présent pour le passage symbolique des 7000 km. Le plaisir est partagé, et étant donné que Mike habite le Montana, peut-être aurons le plaisir qu’il revienne nous voir plus tard sur la course. En tout cas nous lui souhaitons bonne chance dans son aventure.
En ce début d’après-midi, le soleil chauffe de plus en plus fort. Et oui, mine de rien chaque jour qui passe nous rapproche de plus en plus de l’Arizona, et les températures commencent à s’en faire ressentir…
13h30, je regarde derrière nous : le château mormon de Mandi est déjà bien loin.
Néanmoins quelque chose m’intrigue concernant ce temple : l’ absence d’un ange en or en son sommet. Après quelques recherches je découvre que ce bâtiment, appelé le « Mormon Miracle Pageant » n’est autre qu’un lieu faisant la promotion de la religion mormone. « Pageant » signifie « reconstitution historique » en anglais, et ce temple accueille une fois par an une représentation ouverte au public racontant le « miracle mormon », de A à Z, de la jeunesse de Joseph Smith à l’arrivée des mormons dans l’Utah. Le véritable temple mormon ayant pour vocation la prière est situé juste à côté, mais nous ne l’avons pas vu.
L’après-midi se poursuit sous un soleil de plomb. Serge profite pleinement. Il me confie que « c’est l’altitude idéale », et que les deux premières fois où il avait traversé l’Utah, « le paysage était déjà bien trop cramé ». En tout cas il prend du plaisir, et ça se voit. Et c’est vrai qu’il y a de quoi : un superbe étang bleu azur illumine notre après-midi, de gros massifs rocheux commencent à faire leur apparition et certaines collines virent à l’ocre. Grand Canyon se rapproche, et ça se sent.
Petite écart de route en fin de journée. Pendant une heure et demi nous quittons notre highway 89 pour prendre un chemin bien plus calme et plus direct. Un nombre impressionnant de petites musaraignes se baladent un peu partout autour de la voiture. Certaines même, pas si craintives que ça, gardent la tête hors de leur terrier pour nous observer.
Ce soir nous nous arrêtons aux portes de Salina, ville que Serge traversera demain pour la troisième fois après 1993 et 1997, et qui lui avait laissé d’excellents souvenirs. Bonne nuit.

Données de la montre Epix: Garmin Connect

Parcours du jeudi 12 mai: Etape 103