E90: Vendredi 29 avril // Medecine Bow – Fort Steele

E90: Vendredi 29 avril // Medecine Bow – Fort Steele

74,13km – 10h24′

Hier soir nous avons séjourné à Medecine Bow, et plus précisément au Virginian Hotel, seul établissement hôtelier à des kilomètres à la ronde. Au programme : chambre atypique et repas à la bonne franquette, sur fond de Neil Young et de Creedence Clearwater Revival. Immersion totale pour notre trio, qui fut le premier groupe d’étrangers à y faire halte cette année !
Il faut dire que le Wyoming au mois d’avril, c’est encore un peu juste. Cela fait bientôt deux jours que le thermomètre n’a pas dépassé la barre fatidique du 0°C.
Hier soir le gérant de l’hôtel me confiait -sur un air de winter is coming-  « qu’une grosse tempête se préparait ». Mais il n’a pas su me dire quand est-ce que précisément elle arriverait. Sûrement pour garder un effet de surprise…
En tout cas on se serait bien passé de ce suspense, car ce matin il suffit de regarder le ciel pour comprendre que nous ne sommes pas au bout de nos peines.
Au-dessus de nos têtes ça va encore, mais des nuages menaçants bordent tout le plateau, et plus particulièrement sa moitié nord-ouest.
Côté trafic, bison futé annonce une journée verte sur la highway 30, mais alors d’un vert très très pâle ! A tous les gens qui veulent se couper du monde : le Wyoming est fait pour vous. Aux abords du 15ème kilomètre, on peut dénombrer une centaine d’éoliennes tout autour de nous. Et une éolienne, ça ne trompe pas : le vent doit souffler toute l’année ici.
La seule ville que nous croiserons aujourd’hui s’appelle Hanna. Petite halte au supermarché du coin, afin de recharger les batteries en caféine. Stupeur dans le magasin une fois ma nationalité révélée. Et lorsque je demande aux deux caissières si elles voient beaucoup d’étrangers ici, elles me répondent « On a vu quelqu’un du Texas, une fois ». Voilà qui en dit long.
Je profite de cet échange pour obtenir des précisions sur cet endroit : ici le vent souffle en effet toute l’année. L’hiver dure de septembre à juin, et généralement il neige pour Halloween. Je réalise que certaines contrées du Wyoming sont vraiment coupées du monde. Je ne pensais pas trouver de tels endroits aux Etats-Unis.
En début d’après-midi nous apercevons un troupeau de daims non loin de la route. Nous arrêtons la voiture et dégainons les appareils photos, mais ceux-ci nous repèrent immédiatement. Toutes les femelles partent en galopant, tandis que le mâle ferme la marche plusieurs mètres derrière. Une fois le groupe assez éloigné, tous se retournent et nous observent. Le mâle est resté à équidistance entre nous et les femelles, surveillant le moindre de nos agissements. Entre les biches qui se baladaient dans Hanna ce matin, les chamois ce midi et maintenant les daims, notre Pokedex a pris du volume aujourd’hui !
Serge, lui, semble soucieux. Tout d’abord à cause de ses douleurs aux doigts de pied qui ont ressurgi, mais aussi à cause de cette histoire de tempête. C’est vrai que le ciel s’assombrit considérablement derrière nous, et cet après-midi prend des allures de course poursuite entre notre coureur et les nuages.
Autre fait notable : nous remontons sur l’interstate au 60ème kilomètre. Le Wyoming ne propose pas des tonnes de solutions en terme de parcours, et pour les prochains jours nous allons être contraints de suivre cette route. Quand il n’existe pas d’autres options, celle-ci est autorisée pour les piétons ainsi que les cyclistes. Mais malgré des bas-côtés luxueux, le trafic y est intense (l’équivalent d’une autoroute chez nous) et Serge n’est pas très réjoui à l’idée de devoir affronter cette route.
Aujourd’hui était un échauffement, car Serge n’aura parcouru que 10 kilomètres dessus avant que nous venions le récupérer. Demain sera une autre paire de manches.
Bonne nuit.

Données de la montre Epix: Garmin Connect
(Serge a oublié d’arrêter sa montre avant de revenir à l’hôtel, la fin du parcours est donc faussée)

Parcours du samedi 30 avril: Etape 91