E79: Lundi 18 avril // Grand Island – Kearney

E79: Lundi 18 avril // Grand Island – Kearney

72,42km – 10h13′

Reprise de la course sur la Henry Fonda Highway, dès 7h20 ce matin.
Henry Fonda, célèbre acteur américain, est né ici à Grand Island. C’est d’ailleurs la mère de Marlon Brando (aussi originaire du Nebraska puisque né à Omaha) qui lui a permis de faire ses débuts au théâtre. Le Nebraska n’est peut-être pas l’état le plus attractif des Etats-Unis, mais on notera que deux des plus grands acteurs américains y sont nés.
La journée commence difficilement. Comme un lundi. Nous sommes officieusement repassés en hiver, et avons ressorti gants et bonnets. Le chauffage de la voiture est redevenu notre meilleure ami. Depuis ce matin un épais brouillard est tombé et couvre tout l’horizon.

Le paysage d’aujourd’hui est sensiblement le même que celui d’hier. Depuis que nous avons traversé la rivière South Platte, nous descendons sud-ouest en longeant la voie ferrée.
Toutes les villes traversées sont très représentatives de la conquête de l’ouest passée par le Nebraska. Wood River en est un exemple typique, où les premières personnes qui décidèrent de s’y installer l’ont fait dans le but d’ouvrir des ranchs afin de nourrir et héberger ceux désirant aller plus loin, toujours dans cet espoir de trouver de l’or.
D’ailleurs nous restons impressionnés par le nombre de trains aperçus aujourd’hui… chaque jour le trafic semble de plus en plus dense. A noter les grandes quantités de charbon transportées par certains wagons. Mais d’où vient tout ce combustible ?
Serge est toujours vêtu de sa très fashion « combinaison sac poubelle ». Après s’être aperçu qu’elle avait été parfaitement étanche sur l’étape d’hier, il a décidé de repartir avec.
Le brouillard nous quitte sur le coup de midi, emmenant la pluie avec lui. On y voit enfin un peu plus clair. Néanmoins Serge garde sa combinaison isolante, car le vent continue d’être aussi froid.
Lors du 7ème ravitaillement, une voiture fait subitement demi-tour après nous avoir dépassé. L’homme s’arrête à notre niveau, ouvre sa portière et propose de nous déposer où l’on veut. Je le remercie poliment, en lui expliquant que Serge préfère continuer à pied…
Encore un aperçu de la démesure américaine : vers le 40ème kilomètre se tient une usine de stockage et de traitement du maïs, où un tractopelle creuse à grands coups dans une véritable dune de grains. Impressionnant.
L’après-midi sera plus clément avec nous. La pluie s’arrête et la température est un poil plus agréable. Encourageant mais peut mieux faire.
Dernier point notable : l’altitude. Aujourd’hui nous avons gagné 100 mètres sans même nous en rendre compte. Et pourtant, Cheyenne que nous comptons atteindre d’ici lundi prochain, est situé à plus de 1800 mètres, alors il va bien falloir commencer à grimper !
A demain et bonne nuit.

Données de la montre Epix: Garmin Connect

Parcours du mardi 19 avril: Etape 80