E75: Jeudi 14 avril // Dawson – Syracuse

E75: Jeudi 14 avril // Dawson – Syracuse

72,30km – 9h58′

La brume stagne encore dans la campagne environnante lorsque nous partons ce matin. Le lever de soleil est superbe. 7h59’ et pourtant il fait déjà 43°F, soit la température moyenne que l’on avait en journée dans l’Illinois et le Missouri. Ca fait du bien.
Serge court depuis hier sur le côté droit de la chaussée, avec les voitures dans le dos.
Il essaie de calmer le gonflement de son petit orteil droit en utilisant le devers opposé de la chaussée. Et ça fonctionne.
Encore un énième shérif qui s’inquiète de nous voir arrêtés sur le bord de la route. D’ailleurs je vous parle de shérif mais au final nous nous y perdons avec toutes ces visites. A chaque fois leur costume de fonction est différent, et l’on est interpellé par tellement d’officiers qu’on ne sait plus trop à qui on a à faire.
Après quelques recherches j’y vois déjà plus clair : il existe trois degrés de police aux Etats-Unis.
Au premier échelon la police du comté (sous l’autorité du shérif élu par les habitants, comme nous avons pu le voir en Géorgie) et la police municipale (sous l’autorité du maire). Chacune agit sur son territoire respectif.
Ensuite il y a la police d’état, qui dépend du gouverneur et est compétente sur la totalité de l’état en question.
Et enfin il existe les agences de police fédérales, comme le FBI, qui sont dépendantes du gouvernement fédéral des Etats-Unis.
Il est quand même intéressant de noter que, peu importe le type de policier rencontré pour le moment, celui-ci nous témoigne toujours de l’inquiétude et ne vient jamais nous voir de manière suspicieuse. Il y a ici un respect des forces de l’ordre qui est étroitement lié à leur bienveillance envers la population.
Au kilomètre 48 nous bifurquons plein ouest sur la 128. Nous laissons de côté une circulation qui devenait fatigante. Philippe enfile ses running, il ne lui reste plus beaucoup de jours pour courir avec Serge alors il en profite.
Le Nebraska est l’état paraissant le plus vide de ceux traversés jusqu’à présent. C’est aussi le plus pauvre et le plus conservateur des Etats-Unis. Jamais un candidat démocrate ne s’y est imposé depuis 1964.
Au kilomètre 55 nous ravitaillons Serge et Philippe devant une maison abandonnée. Sur son toit cinq rapaces gardent la propriété et nous scrutent d’un mauvais œil.
Le vent a fait son grand retour cet après-midi, mais celui-ci est bien moins pénible lorsqu’il fait chaud. Notre route a quant à elle repris sa direction plein ouest après cette brève remontée vers le nord.
Serge termine en trombe son étape et finit avec un nouveau chrono sous la barre des 10 heures. Demain nous partirons un peu plus tôt que prévu car nous avons un peu de route pour retrouver notre point de départ. Bonne nuit.

Données de la montre Epix: Garmin Connect

Parcours du vendredi 15 avril: Etape 76