E60: Mercredi 30 mars // Cross Plains – Pembroke

E60: Mercredi 30 mars // Cross Plains – Pembroke

72,18km – 10H01′

Serge regarde la météo avant de partir : le temps devrait se dégrader en fin de journée. Pour le moment il fait beau et nous n’avons pas un poil de vent.
Nous commençons à nous éloigner de Nashville, et la distance est maintenant trop longue pour que les gens du secteur aient intérêt à aller y travailler. La circulation est donc calme, et nous n’allons pas nous en plaindre !
Avant même le premier ravitaillement, nous recevons la visite d’un policier qui à l’air de bien profiter de sa matinée. Il prend le temps de discuter avec nous. Nous lui offrons une carte postale qu’il accroche sur le pare-brise de sa moto, puis il repart. La matinée s’annonce bien tranquille pour lui…
Comme à mon habitude maintenant, je fais un rapide point complet de l’actualité sportive à Serge lors du premier ravitaillement. Les bleus sont inspirés offensivement ces derniers temps, ça fait plaisir à voir.
Les exploitations agricoles se multiplient à mesure que nous approchons du Kentucky, peut-être un avant-goût de ce qui nous y attend? Autre fait notable : les chaises. Depuis ce matin il y a des chaises devant toutes les maisons ! Des rockin’ chairs (fauteuils à bascule bien typiques d’ici), mais aussi des chaises de jardin, des divans et même des chaises pour bébé. Tout le monde ici aligne sa collection d’assises sur le perron de sa demeure, comme si la réunion de famille avait lieu tous les jours à ce même endroit.
Il semblerait que les services météorologiques soient de qualité aux Etats-Unis : comme prévu le vent se lève sur le coup de 11h, et le temps vire au gris. Il fait même assez lourd.
Nous changeons d’état au 34ème kilomètre. Bye bye le Tennessee, bonjour le Kentucky !
Et le moins que l’on puisse dire, c’est que le changement est radical ! A peine la frontière passée que de nombreuses exploitations agricoles (qu’est-ce qu’on vous avait dit…) s’offrent à nous ! Des granges en veux-tu, en voilà ! Du vent à ne plus savoir quoi en faire !
Quelques kilomètres plus loin nous fêtons le passage des 4000 kilomètres. Déjà ! Le tout en 59 jours, 9h et 9 minutes !
La course reprend et le 4001ème kilomètre ne sera pas de tout repos : trois chiens se ruent à toute vitesse sur Serge alors que nous venions à peine de remonter dans nos véhicules.
René nous place une accélération digne d’un Alain Prost des grands jours, et nous nous interposons entre Serge et les canidés, tout en klaxonnant à toute blinde !
Les chiens nous suivront en aboyant sur plusieurs dizaines de mètres, mais Serge est sain et sauf. Ce genre de situation est évidemment très compliquée à gérer, surtout que le spray répulsif que Serge garde avec lui n’aurait été d’aucune utilité avec un tel vent.
Laure et moi partons en début d’après-midi pour faire quelques courses, tandis que René termine les 25 derniers kilomètres seul avec Serge. Une fois rentré il m’évoquera « une fin d’étape tranquille », où il « a pu échanger avec des gens très agréables ». Avec Laure nous nous sommes fait la même réflexion de notre côté, ici les gens sont bienveillants et nous avons hâte de voir ce que le Kentucky nous réserve d’autre.
A demain.

Données de la montre Epix: Garmin Connect

Parcours du Jeudi 31 mars: Etape 61