E41: Vendredi 11 mars // Sebring – Dundee

E41: Vendredi 11 mars // Sebring – Dundee

70,61km – 9H34′

Moiteur aux pays des oranges

Serge accuse les effets de la chaleur aujourd’hui. Hier soir, couché à 19H30 il se réveille en nage à 22H00. Son corps est bouillant et semble rejeter la chaleur emmagasinée durant sa journée sur la route. C’est un phénomène bien connu chez Serge dont le corps semble avoir des problèmes de régulation thermique. Il ne transpire pas ou peu, urine énormément et la nuit, il semble avoir de la fièvre. De 22 à 23 heures, Serge va poser une poche de glace sur le diaphragme, puis sur la nuque, la tête et enfin les jambes avant de se rendormir jusqu’à 5H30, heure du réveil matinal.
La glace aux USA est facile à trouver, dans les motels, il y a le plus souvent une  » Ice Machine » en libre service. Le matin, je prépare une poche pour notre petite glacière. Dans les stations – services, elle s’achète en sacs. Enfin, les américains ont pour habitude de boire toujours avec de la glace, d’où les verres en plastique taille XXXL. Même sur les vols aériens, les compagnies américaines vous servent de la glace dans vos verres. En fait si vous n’en voulez pas, il faut le demander sinon elle vous sera servie automatiquement. Pour Serge qui a coutume de boire tempéré même à la maison, il faut juste penser à le signaler avant. « No Ice, please ». Mais à cet instant précis, glace ou pas glace, il fait chaud et sans doute humide, ce qui laisse penser à Serge qu’il fait encore plus chaud que d’habitude, la chaleur humide étant plus difficile à supporter qu’une chaleur sèche. Ce soir la météo sur internet nous donnait 85% d’humidité contre 58% attendus demain, donc oui, il a fait 34°C avec beaucoup d’humidité ce jour, et Serge a eu du mal à encaisser.
Le profil aura été plus « casse-pattes » avec une succession de collines et de faux plats, il faut dire que les 3 premières étapes en Floride affichaient 60 à 70 mètres de dénivelé positif, autant dire rien, ce jour on approche les 400 mètres mais avec des « up and down » sans arrêt. Serge se plaint d’avoir mal aux adducteurs au niveau du pubis, une douleur qu’il connait bien depuis 2001, et qui revient de temps en temps le taquiner. Le vent souffle toujours dans son dos.
Nous aurons une nouvelle fois baignė littéralement dans les orangers, je ne sais pas combien de tonnes sont produites ici, et si la récolte se fait toute l’année, mais c’est somme toute assez impressionnant. Je crois que ce sera l’image de la Floride qui nous restera: les orangers. La Floride est le deuxième producteur mondial de jus d’orange après le Brésil et j’ai lu que la récolte de cette année était meilleure car les fruits sont plus gros et la perte moins importante.
La région que nous traversons a une multitude de petits lacs et le nom des villes que nous traversons est souvent issu de là : Lake Placid hier, Lake Wales aujourd’hui, et en plus de ceux indiqués sur la carte, il y en a pléthore, de taille beaucoup plus modeste. Nous avons vu pas mal de pompes qui servent à l’irrigation des plantations. Ils doivent avoir un système de filtration pour dessaler l’eau . Les pompes font un bruit d’enfer dans cette campagne pourtant calme. La fin d’étape se fera sur la Scenic Hwy avec pas mal de circulation à partir de Lake Wales. Serge, comme à son habitude ne mangera plus à partir du 55ème kilomètre. Mamie, je vous rassure, aujourd’hui Serge a porté son bob et bien mangé sur la route. Il a dû vous entendre de loin! Et ce soir au menu, un steak T-Bone taille XXXL avec des frites, qu’il a mangés avec appétit. Quant l’appétit va, tout va !

Données de la montre Epix: Garmin Connect

Parcours du samedi 12 mars: Etape 42