E58: Lundi 28 mars // McMinnville – Watertown

E58: Lundi 28 mars // McMinnville – Watertown

73,95km – 10H22′

La matinée est bien fraîche et la preuve en est : Serge n’enlèvera sa polaire qu’au bout du 30ème kilomètre.
Hier nous avons emprunté trois routes différentes pour rejoindre McMinnville, aujourd’hui il n’y en aura que deux. Cela nous simplifie grandement l’aiguillage de notre coureur durant l’étape. Depuis que nous sommes redescendus de notre plateau hier, nous sommes entourés de prairies mais nous n’avons remarqué aucune grande exploitation agricole. Cependant nous sommes au royaume des pépinières, et à de nombreux endroits on vend des pins, des arbres fruitiers (pruniers, pommiers…) mais aussi toutes sortes d’arbres décoratifs. Attention ici on les appelle les « nursery », à ne pas traduire trop vite…

Dans son ensemble le Tennessee est un endroit très rural sur de nombreux points : ses paysages tout d’abord, mais aussi ses infrastructures, ses panneaux routiers, ses véhicules… Aussi l’accent local est assez prononcé, et il est parfois difficile de comprendre certaines personnes.
La journée se déroule sans encombre jusqu’à ce que, après le ravitaillement du kilomètre 40, Laure ne retrouve plus ses clés de voiture. Très vite elle s’aperçoit qu’elles sont restées à l’intérieur du véhicule. Et aux Etats-Unis, si vous laissez vos clés hors du contact pendant quelques minutes, la voiture se verrouille d’elle-même. Pas de chance.
Laure entre alors en communication avec le service de dépannage de notre loueur. C’est le genre de discussion qui peut rendre fou : elle passe plus de trois quarts d’heure au téléphone pour seulement faire comprendre l’endroit, qui est pourtant simple, où est situé la voiture.
Pendant ce temps-là je prépare un « doggy bag » pour Serge qui avancera tout seul jusqu’à ce qu’on règle le problème. Heureusement pour nous, la route restera la même jusqu’à la fin de la journée.
Laure et René partent alors attendre le dépanneur près de la voiture, l’absence de réseau téléphonique dans ce coin les obligent à me laisser avec le téléphone au bord de la route, quelques kilomètres en amont, où le réseau passe, au cas où le dépanneur appelle.
C’est donc sous un superbe soleil, depuis le bord de la Highway, assis sur mon siège de camping (avec accoudoirs s’il vous plait), que je vous écris ce compte-rendu… elle est pas belle la vie ?

Nous retrouvons Serge aux alentours de 17h30, après pratiquement 74km de course !
Légèrement soucieux de savoir s’il avait eu assez de nourriture et d’eau, nous sommes vite rassurés. Il nous attend avec sa caméra pour nous charrier. Serge est en forme, et ça fait plaisir à voir.
Toute le monde va bien dormir ce soir après cet après-midi assez mouvementé.  A demain.

Données de la montre Epix: Garmin Connect

Parcours du Mardi 29 mars : Etape 58