E69: Vendredi 08 avril // Hannibal – Lentner

E69: Vendredi 08 avril // Hannibal – Lentner

72,34km – 10h38′

Départ ce matin depuis la Mark Twain Avenue. C’est en effet ici qu’à vécu l’auteur à succès, notamment connu pour avoir écrit les aventures du célèbre personnage de fiction américain Tom Sawyer. Né à Florida, celui-ci est ensuite venu étudier à Hannibal.
Les cinq premiers kilomètres nous emmènent à travers différents quartiers de la ville. De nombreux oiseaux, le plus souvent des merles d’Amérique, avec leur ventre rouge,  ont élu domicile dans les arbres des jardins, et ont l’air d’avoir beaucoup de choses à se dire !
Peu après, nous nous engageons sur la US 36, route que nous suivrons à travers tout le Missouri. Pour le moment c’est une 2×2 voies, nous obligeant à traverser les 4 routes ainsi que le terre-plein central pour ravitailler Serge.
Au kilomètre 15 deux voitures de police s’arrêtent en l’espace de quelques minutes pour nous demander si tout va bien. Ça faisait longtemps tiens ! Enfin quelques jours tout au plus, mais ça nous avait manqué.
Chaque ravitaillement est une piqûre de rappel de ce que Serge endure aujourd’hui. Le vent est encore bien plus fort qu’hier. Les ravitaillements se déroulent difficilement tellement les bourrasques sont violentes. Serge se cramponne mais n’avance qu’à 6km/h.
Les seuls à vraiment profiter de la météo sont les aigles. Ce sont les premiers que nous apercevons depuis notre arrivée aux Etats-Unis. Pour être exact ce ne sont pas des aigles royaux, mais des pygargues à tête blanche, une race d’aigle se nourrissant exclusivement de poissons (et le Mississipi n’étant pas très loin…). Cette espèce à longtemps été menacée avant que les Etats-Unis ne prennent des mesures, interdisant certains produits le rendant vulnérable. A noter que c’est l’un des symboles de ce pays, apparaissant très souvent avec le drapeau national, mais aussi sur le sceau du président, où encore les logos de l’Air Force One et de la NSA.
La journée est très difficile et Serge fait preuve de beaucoup d’abnégation. Nous n’échangeons que très peu avec lui lors des ravitaillements, mais il n’apparaît pas forcément exténué. Il s’économise, il a réduit son allure et ne cherche pas à lutter contre le vent. Aujourd’hui est une journée qui sera longue, il le sait, alors autant essayer de ne pas trop y laisser de plumes.
Philippe viendra l’accompagner sur les 17 derniers kilomètres. La journée se termine comme elle a commencé, sur la US 36, sans que le vent n’ait faibli une seule seconde. Serge rentre très fatigué, mais il sera particulièrement loquace au repas du soir : il a réussi à remplir les objectifs qu’il s’était fixé au début de la journée, à savoir positiver à chaque kilomètre, ne pas se lamenter sur les conditions de course et continuer à avancer.
Comme chaque jour. Bonne nuit.

Données de la montre Epix: Garmin Connect

Parcours du samedi 09 avril: Etape 70